27 Avr

Aimer

d’après un texte d’André Comte-Sponville

Être amoureux, c’est, presque toujours, vouloir posséder,  c’est souffrir si l’on n’est pas aimé, c’est craindre de ne l’être plus,  c’est n’attendre de bonheur que de l’amour de l’autre,  que de la présence de l’autre, que de la possession de l’autre. Mais comment pourrait-on rester longtemps amoureux?  Chacun de reprocher à l’autre de n’être plus, ce qu’il avait désiré, aimé,  chacun regrettant que l’autre ne soit, hélas, que ce qu’il est. Essayons de comprendre ce qui se passe dans les couples  qui réussissent à peu près, à s’aimer encore, à s’aimer toujours… Lire la suite

09 Mar

Paul, l’Apôtre qui estimait les femmes

Quelques textes de Paul lui ont valu la réputation d’un misogyne : “Que les femmes se taisent dans les assemblées.” (1 Co 4,34-35). Voilà pourquoi la femme doit avoir sur la tête un signe de soumission, à cause des anges (1 Co 11,5-10). Que les femmes “soient soumises à leur mari” comme au Seigneur (Ep 5,21-28). Cette réputation est largement injuste ! Lire la suite

06 Fév

Jésus et les païens

Voici une question délicate et complexe qui fut très importante dès les débuts des premières communautés chrétiennes. Elle le demeure aujourd’hui dans un monde où les chrétiens vivent dans des sociétés où se mêlent croyants de diverses religions et incroyants.

On sait que la mise par écrit des Évangiles s’est faite entre les années 50 et 100. Ce que les Évangiles nous disent de l’attitude de Jésus envers les païens a donc pu être influencé par les premières expériences de rencontres entre les disciples de Jésus d’origine juive et les païens voulant devenir chrétiens. C’est pourquoi nous décrirons en premier lieu ces contacts et les questions qu’ils ont engendrées. Nous tâcherons ensuite de voir en quoi l’attitude de Jésus a pu influencer la pratique des premières communautés.

Lire l’article au complet en téléchargeant le PDF “Jésus et les paiens”.

21 Juil

Jacques Loew : La quête de Dieu, de l’athéisme à la nuit de la foi

Article par le Père Georges Convert

Jacques Loew

Jacques Loew est né en France en 1908. Après une jeunesse vécue dans l’athéisme,  il fait la découverte de Dieu à travers les merveilles de l’univers. Cela le conduira à une profonde communion avec Jésus dont il sera un témoin passionné, passion qui l’amènera notamment à écrire de nombreux ouvrages qui ont fortement marqué l’Église dans la deuxième moitié du XXe siècle. Spécialement l’Église de France dont il fut, dès 1942, l’un des premiers prêtres-ouvriers. Dans les années 50, ses albums missionnaires dans la collection Fêtes et Saisons (dont certains seront vendus à plus d’un million d’exemplaires et traduits en plusieurs langues) lui vaudront de correspondre avec quelque 3000 lecteurs. Lire la suite

14 Avr

« Que dirait, que ferait Jésus ? »

Comme Supérieur-Général puis Délégué International de ma Congrégation des Fils de la Charité, j’ai visité plusieurs fois tous les pays d’Amérique Latine et un bon nombre de pays d’Afrique. En fidélité à la mission des Fils de la Charité, j’y ai été particulièrement attentif à la vie et aux problèmes des zones urbaines les plus pauvres. Puis, pendant huit ans, j’ai partagé la vie des habitants d’un bidonville de Mexico ; pendant trois ans, celle du ghetto de Chicago ; pendant un an, celle d’un quartier très populaire de Brazzaville, en Afrique, et, pendant treize ans, celle d’un bidonville de Manille, en Asie. Dans un continent ou un autre, j’ai animé plus de cent semaines de retraites de prêtres. J’y ai reçu beaucoup de confidences… Lire la suite

01 Mar

Le message de Jésus : pas seulement un message (un Évangile) pour les croyants mais pour une fraternité universelle

Souvent nous confondons Église et Royaume

* L’Église est le rassemblement de tous les disciples de Iéschoua (nom araméen de Jésus).

Ce rassemblement se fait autour de la Table, repas où la Parole de Iéschoua nous rassemble en Lui avec, comme ‘moyen’ (le symbole produisant ce qu’il signifie), le pain partagé (le repas pris ensemble).

Lorsque Iéschoua dit à ses disciples :
Vous êtes le sel de la Terre, vous êtes lumière du monde (Matthieu 5,13-14),  ne confondons-nous pas  Terre et Monde? Lire la suite